Le Centre de recherche

Nos tutelles

Rechercher




Accueil du site > Reserve Emploi / Thèse / Stages > Thèses 2007-2010 au CRPP : sujets proposés

Magnéto-oignons thermosensibles

Directrice de thèse : Chrystel FAURE

Collaborations extérieures ; E. Duguet, O. Lambert, JM Franconi, L. Johannes

Depuis quelques années nous travaillons sur la synthèse de nanoparticules inorganiques dans des vésicules multilamellaires de type « oignons ». Après s’être consacrés à la synthèse de nanoparticules d’or (Meyre et al., Nanotechnologie, 2006, Meyre et al., J. Mater. Chem. 2006), nous nous sommes intéressés récemment à la fonctionnalisation d’oignons par des nanoparticules magnétiques d’oxydes de fer. Nous avons montré qu’il est possible d’internaliser des nanoparticules magnétiques pré-fabriquées dans des oignons (coll. Etienne Duguet) et également de faire croître ces nanoparticules dans des oignons sans les déstabiliser (coll. O. Lambert). Ces nanoparticules sont destinées d’une part à permettre une visualisation par imagerie par résonance magnétique des vésicules, ciblantes de cellules cancéreuses, au sein de l’organisme, et d’autre part, à déclencher la libération d’un principe actif co-encapsulé par chauffage local induit par un champ magnétique oscillant. Les premiers essais indiquent que les nanoparticules magnétiques sont d’excellents agents de contraste T2 lorsqu’elles sont encapsulées dans les oignons (coll. JM. Franconi). Cette étude doit se poursuivre par l’adaptation de la formulation de l’oignon au ciblage cellulaire, à la sensibilité thermique et à la co-encapsulation d’un principe actif avec les nanoparticules magnétiques. Les lipides sont en effet sensibles à la température. Une augmentation de la température les fait transiter d’une phase ordonnée dite gel vers une phase fluide et pour des températures encore plus élevées, les lipides subissent des modifications chimiques entraînant la destruction des bicouches, et dans le cas des ognons, la destruction de l’oignon. Ces températures (transition et destruction) dépendent très fortement de la nature des lipides. Par ailleurs, la présence de particules entre les bicouches risque de modifier leur comportement thermique. Il nous paraît donc essentiel d’étudier le comportement thermique d’oignons :
- contenant une molécule fluorescente, la calcéine, qui jouera le rôle d’une drogue afin de pouvoir suivre et contrôler son relargage induit par la température et également la destruction de l’ognon, ceci afin de trouver une composition lipidique qui rendra l’oignon sensible à la gamme de température voulue
- contenant des nanoparticules magnétiques et la calcéine pour étudier le comportement thermique de l’ognon sous champ magnétique oscillant afin d’optimiser les conditions de champ magnétique de façon à ce qu’elles soient les plus douces possibles (coll. Etienne Duguet). Par ailleurs, une fois que le caractère thermosensible aura été conféré aux oignons, ils seront fonctionnalisés en surface et étudiés in vitro.

Post-scriptum :

Formation (Physique, Chimie...) et compétences (expérimentateur, théoricien...) requises : Physico-chimiste, expérimentateur.

Financement espéré : Ministère

Mots clés : Vésicules mutilamellaires, imagerie par résonance magnétisme, thermosensibilité, hyperthermie magnétique, principe actif, ciblage.