Le Centre de recherche

Notre tutelle

Conventionné avec

Rechercher




Accueil du site > À la une

Des framboises aimantées par la lumière

Des framboises aimantées par la lumière

Des framboises aimantées par la lumière

La cape d’invisibilité existera sans doute un jour, soit grâce à la magie d’Harry Potter, soit grâce à la science et elle sera alors probablement constituée d’un tissu dans lequel seront assemblés, non pas des fibres textiles, mais des objets nanométriques, réagissant d’une manière particulière à la lumière. D’intéressantes propriétés optiques sont connues depuis longtemps dans certains matériaux structurés à très petite échelle par la nature (opale, nacre, carapace des scarabées) ou par les hommes (ainsi, le rouge intense ou le jaune des vitraux anciens sont dus à des inclusions de nanoparticules métalliques). Mais les progrès récents de plusieurs disciplines scientifiques (théorie électromagnétique, nanofabrication, chimie, physico-chimie, optique) permettent aujourd’hui d’obtenir, en structurant artificiellement la matière, de nouvelles réponses optiques inconnues jusqu’alors. C’est ce qu’une collaboration entre une équipe britannique et quatre équipes bordelaises du Labex AMADEus, dont une au CRPP, a démontré et publié récemment dans Materials Horizons . En assemblant de façon contrôlée des nanoparticules-satellites métalliques autour d’une nanoparticule-cœur dielectrique, selon un motif qu’on appelle « framboise plasmonique », les auteurs ont fabriqué un nanorésonateur qui réagit à la lumière comme s’il était aimanté par le champ magnétique de l’onde lumineuse, ainsi que le montrent des mesures de diffusion statique de la lumière . Ces framboises plasmoniques ont ensuite été empaquetées, avec une technique microfluidique, dans un matériau compact , qui réagit lui aussi comme s’il était aimanté par le champ magnétique de l’onde lumineuse avec laquelle on l’éclaire. Le contrôle d’une telle réponse, totalement inédite dans les matériaux naturels, est une voie puissante et nouvelle pour modifier à façon les indices de réfraction et ainsi contrôler le chemin parcouru par la lumière dans un matériau.

Link to the paper (for subscribers only) : http://pubs.rsc.org/en/content/arti...

Resonant isotropic optical magnetism of plasmonic nanoclusters in visible light, V. Ponsinet, P. Barois, S.M. Gali, P. Richetti, J.B. Salmon, A. Vallecchi, M. Albani, A. Le Beulze, S. Gomez-Grana, E. Duguet, S. Mornet and M. Treguer-Delapierre, Phys. Rev. B : Condens. Matter Mater. Phys., 92, 220414(R) (2015), DOI : 10.1103/PhysRevB.92.220414

Hierarchical self-assembly of a bulk metamaterial enables isotropic magnetic permeability at optical frequencies, S. Gomez-Graña, A. Le Beulze, M. Treguer-Delapierre, S. Mornet, E. Duguet, E. Grana, E. Cloutet, G. Hadziioannou, J. Leng, J.-B. Salmon, V. G. Kravets, A. N. Grigorenko, N. A. Peyyety, V. Ponsinet, P. Richetti, A. Baron, D. Torrent, P. Barois, Materials Horizons (2016)
DOI : 10.1039/c6mh00270f, in press